La pierre sèche

élément constructif des plus anciens, elle est  toujours aussi adaptée au monde contemporains pour ces avantages écologique et économique. elle est utilisée dans la construction de soutènement routier ainsi que pour les murs à utilisation agricole ou construction pastorale.

les ouvrages réalisés en pierre sèche par le passé sont multiples.  Ils suscitent toujours beaucoup d’intérêt de la part des bâtisseurs et  des chercheurs.

De nombreuses recherches menées par les chercheurs de l’ENTPE de Lyon, et entre autre l’association professionnelle des ABPS, ont permis d’ étudier et d’expérimenter les constructions de murs de soutènement en pierre sèche. Ils ont édité fin 2017 le premier ouvrage désignant les règles professionnelles de la construction des murs en pierre sèche.

Voici des chantiers que j’ai réalisé en pierre sèche :

  • Chantier de restauration de terrasse en pierre sèche dans un jardin maraicher. Ce chantier à été réalisé sur 3 années, avec la création de rampes d’accès pour atteindre les terrasses inférieur, la restauration de murs de soutènement, d’escaliers et de murs à double parements.

Une allée de colonne permettant à l’époque de créer une zone d’ombrage traversant le jardin a aussi été intégralement restauré, vous trouverez les photos dans la rubrique pierre maçonné.

 

  • Création d’un “œuf” en pierre sèche en utilisant la technique de l’encorbellement en pierre calcaire. D’une dimension de 0, 60 m à la base et 1,80 m de haut.

 

  • Chantiers de création d’un mur de soutènement autour d’une clède. Mur courbe et convexe en schiste. Réalisé avec l’entreprise Thomas Brasseur.

 

  • Réalisation d’une calade en granit.

 

  • Restauration de deux murs de soutènement perchés sur les hauteurs d’un ancien fort dans les gorges de la Jonte. Ce chantier a été réalisé avec l’équipe de Cévennes évasion, entreprise de travaux accro.

 

  • Création d’un escaliers droit en granit fermé par deux murs courbes en schiste. Réalisation avec l’entreprise Bruno Durand.